Sur les pas des dinosaures

Sur les pas des dinosaures

 L’exposition du musée d’Angoulême, « Dinosaures, les géants du vignoble », revient sur les découvertes du gisement d’os de grands dinosaures à Angeac-Charente, le plus important d’Europe.

Fémur sauropode 2,20 m - DR

(Photo : DR)

Des dinosaures en Charente…, c’est une histoire incroyable qui n’aurait peut-être jamais été écrite si par hasard des engins de travaux d’une carrière à Angeac-Charente n’avaient exhumé, en 2008, une série de gros ossements de dinosaures sauropodes, les plus grands des dinosaures (40 mètres de long). « Pour être tout à fait précis, dès 2001 nous avions déjà trouvé des ossements dans une carrière, mais pas un gisement de l’ampleur de celui d’Angeac-Charente, précise Jean-François Tournepiche, paléontologue, conservateur du musée d’Angoulême. Il constitue aujourd’hui le gisement le plus important d’Europe. » Ce qui a complétement modifié les « logiciels » des paléontologues : « En effet, jusqu’à cette découverte, toutes les recherches étaient orientées en Provence, sur les côtes normandes ou dans le Jura. »

Jurassic world en Charente

Des trouvailles que l’on doit à la nature des sols. « Il y a 130 millions d’années, nous étions, dans une zone de marécages. Les terres argileuses ont contribué à conserver parfaitement les ossements. » Une des mises au jour majeures est certainement celle du plus grand os de dinosaures jamais trouvé au monde, un fémur de 2,20 m. A l’heure actuelle, 6000 ossements ont été répertoriés qui témoignent de tout un écosystème où différentes espèces se côtoyaient : des dinosaures autruches (ornithomimosaures), des stégosaures, diverses espèces de crocodiles, des tortues…

Pour découvrir l’importance de ces quinze années de recherche mais aussi faire une remontée dans le temps, une exposition exceptionnelle, pour petits et grands, est présentée au musée d’Angoulême. Dans une scénographie originale, dont les décors ont été dessinés par l’illustrateur angoumoisin Mazan, « Dinosaures, les géants du vignoble » met en scène, les ossements et les techniques de recherche, mais aussi l’histoire de cette période. Pour se rendre compte de la taille des sauropodes un fémur haut de 6 mètres a été reconstitué. Autre grosse attraction de l’exposition : un film 3D vous plonge dans les marécages d’Angeac-Charente, il y a 130 millions d’années, à la rencontre des différentes espèces.

Pour continuer cette aventure, le mieux est ensuite de se rendre sur le chantier de fouilles à Angeac-Charente. Tout l’été, des chantiers écoles sont proposés aux enfants et des visites du site gratuites sont organisées. L’occasion de voir évoluer les scientifiques et peut-être assister à des découvertes extraordinaires…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :