Dossier de presse éco GrandAngoulême

Capture

Rédaction d’un dossier de 12 pages pour le compte du Grand Angoulême sur la transition économique de l’agglomération

GrandAngoulême en mode 4.0

Un territoire en mutation

La mutation économique se caractérise par une évolution, une inflexion nette et durable des tendances qui imposent l’adaptation. Elle constitue une opportunité car elle fait entrer dans une dynamique de changement et d’innovation permanente. GrandAngoulême s’inscrit pleinement dans ce mouvement et a su tirer de son passé industriel la volonté de créer de la richesse et l’audace d’entreprendre.

A l’instar de certaines grosses agglomérations, GrandAngoulême a anticipé cette transition économique en se positionnant sur des secteurs émergents, tels que l’image, le numérique, la transition énergétique, propices aux métiers innovants.

– Aujourd’hui reconnue au-delà des frontières de l’hexagone, pour le Festival de la bande dessinée, pour le Film Francophone, pour ces formations liées aux médias interactifs…, l’agglomération a véritablement une carte à jouer sur ce secteur et celui du numérique, et se positionne à l’égal de certaines métropoles.

– Avec des entreprises de dimension internationale, telles que Schneider Electric, DCNS, Leroy-Sommer ou la Saft, qui font le pari de la croissance verte, et son engagement envers l’environnement, GrandAngoulême veut créer un nouveau modèle d’économie.

Par les moyens alloués et la politique incitative ambitieuse engagée envers les entreprises et la formation supérieure, pour les cinq ans à venir (2015-2020), GrandAngoulême est aujourd’hui mobilisé et a d’ores et déjà enclenché des actions afin de créer les conditions favorables au changement. Par ce biais, elle souhaite accélérer les projets qui constitueront les bases de cette économie du futur propices au développement du territoire.

> L’entreprise au coeur de son ADN : l’héritage d’un passé industriel

De tradition industrielle, fait exceptionnel dans l’Ouest de la France – en 1975 plus d’un emploi sur trois était industriel –, GrandAngoulême connaît depuis plusieurs années, comme sur l’ensemble du territoire français, une diminution du poids de son industrie.

Ce passé industriel, que GrandAngoulême revendique, a cependant permis l’émergence de nouvelles activités. Sa tradition papetière et de l’imprimerie a notamment engendré de nombreuses initiatives et entreprises liées à l’image. Ce passé a également distillé sur le territoire le goût d’entreprendre.

Aussi, GrandAngoulême, qui pourrait d’ailleurs reprendre à son compte la fameuse phrase « j’aime l’entreprise », encourage cette dynamique de création d’activités en travaillant avec et pour les entreprises.

> De l’ambition à l’action

Passer d’une ère toute industrielle à une « économie 4.0 » ne se décrète pas. C’est le résultat d’un engagement des acteurs économiques du territoire et d’un terreau propice à ce changement qui doit être soutenu par une volonté politique forte et par des moyens financiers et organisationnels dédiés. Le projet d’agglomération 2015-2020 adopté en décembre 2014 va véritablement dans ce sens.

> 2015 – 2020 : des priorités claires, des engagements forts en faveur de l’entreprise

Six grandes priorités ont ainsi été actées pour son schéma général de développement économique :

– Amplifier l’entrepreneuriat

– Accompagner la diversification des entreprises

– Accompagner l’innovation

– Améliorer l’offre de service en matière de programmes de recherche et de plateforme technologique

– Soutenir la transition écologique et énergétique ainsi que la transition numérique

– Favoriser la création d’un pôle économie solidaire

> Les moyens de passer à l’action

1M€ supplémentaire. Dans un contexte économique difficile où globalement les budgets sont à la baisse, GrandAngoulême a fait l’effort, dans le cadre du contrat de plan Etat Région 2015-2020, d’acter 1M€ supplémentaire par an en faveur des entreprises et de la formation supérieure.

15 M€. Somme allouée cette année pour la filière Image et de la Bande Dessinée.

> Mutation : les signes qui ne trompent pas

> 1er pôle de formation dans l’image au niveau national (après Paris)

Huit établissements publics d’enseignement supérieur d’Angoulême, qui pour certains ont une renommée internationale, forment aux métiers de l’image : créateurs de jeux vidéo, de bandes dessinées ou de films d’animation, infographistes, réalisateurs de documentaires, opérateurs de prises de vue… Chaque année, le Campus de l’image du Pôle Image Magelis intègre plus de 1000 étudiants dans l’un des quinze diplômes proposés du BTS au Doctorat.

> Secteur de l’image et l’innovation : un taux de création d’entreprises supérieur à la moyenne nationale

Avec un taux annuel de création d’établissements dans le secteur de l’image de 20 %, soit un taux plus élevé que dans le reste des secteurs de l’économie (14 %), GrandAngoulême affiche clairement sa spécificité. L’agglomération se classe aussi comme l’un des territoires de France concentrant le plus d’emplois des secteurs de l’image : 1500 salariés soit 3,3 % des salariés de l’agglomération.

L’innovation est également plus forte : hors commerce, plus de 60 % des entreprises de plus de 10 salariés ont innové dans le secteur de l’image contre 47 % dans le reste de l’économie marchande.

> Une économie créative en mouvement 

Bande dessinée, films d’animation, jeux vidéo, cinéma…, l’agglomération d’Angoulême s’affirme comme un centre de création parmi les plus productifs de France. Fédérées au sein du Pôle Image Magelis, ce sont près de 100 entreprises qui constituent ce pôle d’excellence quasi unique en Europe.

La bande dessinée, une locomotive. Au-delà du Festival International de la Bande Dessinée qui attire chaque année plus de 220 000 professionnels et amateurs de bulles, l’agglomération compte une importante communauté d’auteurs et professionnels du 9ème art (plus de 150) qui développent et produisent des oeuvres uniques.

L’animation s’illustre. Depuis près de 20 ans, l’agglomération d’Angoulême est devenue l’un des plus importants pôles de productions de séries et de films animés en France. GrandAngoulême a attiré et vu naître sur ses terres quelques 25 studios de production et plus d’une centaine d’entreprises dans le domaine du divertissement et des technologies. A leur actif nombreuses séries emblématiques et longs-métrages d’animations diffusés dans le monde : Kirikou, Minuscule, Snoopy, Les mystérieuses cités d’or, La Chouette et Cie…

Le cinéma en pleine croissance. La Charente s’est également hissée parmi les départements le plus en vue en terme de tournage cinématographique. Entre décors naturels et capacités de tournage sur plateaux (classiques ou fonds verts), ressources humaines professionnelles, prestataires de post-prodction… la Charente offre les moyens d’une chaîne complète de production.

Le jeu vidéo, une spécificité. Le secteur du jeu vidéo se distingue par l’implantation et la création de plusieurs studios de développement et start-up (plus de 30) qui produisent toutes les facettes du jeux vidéo pour les réseaux sociaux, les périphérie nomades (smartphones, tablettes…) ou encore la télévision connectée.

Une terre de festivals. Dans le sillon du Festival International de la Bande Dessinée, GrandAngoulême affiche des événements d’ampleur nationale comme le Festival du Film d’Angoulême, Les Gastronomades, Musiques Métisses, Piano en Valois…

On estime aujourd’hui que près de 3000 actifs occupent dans l’aire urbaine d’Angoulême un métier culturel et créatif. Ils représentent 4 % des emplois.

Encadré :

Deux films d’animation réalisés à Angoulême primés aux César

 » Loulou, l’incroyable secret  » et  » Kiki et les Montparnos », ces deux oeuvres ont été primées dans la catégorie meilleurs films d’animation à la 39ème cérémonie des César. Derrière ces réalisations, des studios et créateurs installés à Angoulême : les studios de Prima Linéa, pour le premier et Amélie Harrault (issue de l’Ecole des Métiers du Cinéma d’Animation d’Angoulême), pour le second.

> Un écosystème propice à la création

> Des structures de formation uniques en France

– Ecole des Métiers du Cinéma d’Animation (EMCA) compte parmi les écoles françaises de référence. La formation se développe sur trois années et vise à amener les élèves à une parfaite maîtrise des outils numériques et traditionnels propres au cinéma d’animation.

– Créadoc. Cette filière de l’Université de Poitiers dispense Le Master Documentaire de Création. Le master 1 est consacré à l’écrit et la réalisation radiophonique (en lien avec Radio France) et le master 2 porte sur la réalisation de films documentaires.

– L’Ecole nationale du jeu et des médias interactifs numériques (Enjmin). Sa vocation est de former aux médias interactifs dont le jeu vidéo. Au sein d’un même univers se côtoient des développeurs, des graphistes, des ergonomes, des designers, des spécialistes du son et des chefs de projet. L’Enjmin a acquis, de par cette pluridisciplinarité, un rayonnement international et une crédibilité forte auprès des plus grands éditeurs de jeu vidéo dans le monde comme Ubisoft.

– Ecole Européenne Supérieure de l’Image (EESI). Elle prépare à la fois aux arts numériques et à la bande dessinée. L’Ecole propose un Diplôme National d’Arts Appliqués mentions BD ou images animées, un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique mentions BD, création numérique ou pratiques émergentes, ainsi qu’un master (théorie et pratique des arts interactifs ou BD) et un doctorat (en arts et sciences ou BD).

– Le Centre Européen des Produits de l’Enfant (CEPE). Pôle de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de l’Université de Poitiers, le CEPE est un établissement unique en Europe spécialisé dans tous les secteurs qui touchent au management des marques et produits jeunesse, design de communication et packaging.

Encadré :

L’Enjmin, en tête des formations du jeu vidéo

En mai dernier, une étude menée par le magazine l’Etudiant a classée l’Enjmin comme l’école favorite des professionnels du secteur (Ubisoft, Cyanide, Asobo Studio…) parmi 34 établissements français spécialisés.

Sur les dix-huit professionnels interrogés par L’Étudiant, seize citent l’Enjmin parmi leurs cinq formations préférées et huit d’entre eux la désignent comme étant l’école d’ »origine de leurs dernières recrues ».

> La recherche, pilier du développement économique

Le GrandAngoulême va accompagner à hauteur de de 500 000 € sur 5 ans, des programmes de recherche menés par des équipes de l’Université de Poitiers.

Ce soutien portera sur deux programmes : NUMERIC (e-culture/e-création) et INSECT (Innovation Sociale Economique et Culturelle dans les Territoires), orientés vers la transition numérique.

Ce soutien vise à conforter les pôles d’excellences existants et reconnus et à amplifier la présence de l’Université auprès des entreprises, tout en permettant de constituer un lieu de ressources sur les usages et le droit du numérique, en lien avec le territoire.

> Une dynamique locale et régionale autour du numérique et de l’image

Cette spécificité du territoire autour de l’image et du numérique a fait naître une réelle dynamique qui suscite la création de projets et d’événements dont le but est de fédérer l’ensemble des acteurs de ces secteurs.

– Imagina Atlantica. Pendant 4 ans (2010-2014), 14 partenaires économiques, institutionnels et culturels de 5 pays de l’Arc Atlantique, se sont rencontrés et ont travaillé en réseau autour de l’image et des nouvelles technologies.

– French Tech Poitou-Charentes est un appel à projets national, dont les entreprises du numérique de l’agglomération sont fortement investies. Il a pour objet de créer un écosystème régional des industries numériques et définir un plan d’actions afin d’obtenir des fonds de l’Etat.

Videogame Economics Forum, manifestation portée par le Pôle Image Magelis et le Syndicat National du Jeu Vidéo, s’inscrit dans cette même logique. Outre les objectifs d’améliorer les connaissances et les compétences des professionnels sur les questions de financement de la production et de la croissance des entreprises, il aussi pour ambition de faire naître des collaborations entre les entrepreneurs et l’écosystème du financement français et européen.

> Une toile tissée à l’international

Avec le Festival International de la Bande dessinée, de nombreuses coopérations sont nées avec des pays européens et d’outre-atlantique. Le Campus de l’image y contribue également grandement avec ses échanges internationaux.

L’impulsion à l’international, engendrée par le projet européen Imagina Atlantica a aussi favorisé cette ouverture sur des pays comme l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal… et a permis l’émergence de relations inter-entreprises, de créations de produits pilotes, de programmes inter-universitaires…

Aujourd’hui les échanges se poursuivent et d’autres coopérations notamment avec le Mexique offrent de véritables opportunités aux entreprises locales de s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Créer l’économie de demain : Grand Angoulême en ordre de marche

Les filières phares telles que la mécatronique, le graphisme-packaging, l’image et le numérique constituent sur le territoire les grands moteurs de l’activité de demain. Mais relever le défi du renouvellement du tissu productif implique une approche multi-acteurs. Conscient qu’il est important de favoriser les dynamiques collaboratives entre entreprises et institutions, GrandAngoulême va encourager la création de deux clusters :

– Un cluster « Industrie du Futur »

– Un cluster « Image Numérique »

Objectifs : valoriser les potentiels économiques et faire fructifier des initiatives créatrices de richesses et d’emplois.

> De l’idée à sa concrétisation : une chaîne bien huilée

GrandAngoulême s’affirme, par ce système local de l’innovation, dans son rôle de coordinateur et de plaque tournante pour imaginer, concevoir, expérimenter, produire et déployer de la nouveauté et de la valeur ajoutée.

Sa démarche est d’appréhender l’innovation dans toute sa globalité, de l’idée à la concrétisation du projet en passant par la création d’entreprises, tout en offrant un accompagnement dans la durée aux porteurs de projets quels qu’ils soient : demandeurs d’emplois, étudiants, chefs d’entreprise…

> Inciter le bouillonnement d’idées, stimuler l’envie d’entreprendre

La Maison d’Entreprendre, un guichet unique à la création et au développement économique.

Ceux qui souhaitent innover créer, développer ou reprendre une activité trouvent dans ce lieu des interlocuteurs privilégiés et les services adéquats pour faire émerger leur projet. Elle a aussi pour mission d’assurer une cohérence des acteurs économiques et une lisibilité des actions sur le territoire.

Etudiants, scolaires, faire naître les créateurs de demain.

Pour inciter l’envie d’entreprendre chez les plus jeunes, GrandAngoulême s’appuie sur plusieurs dispositifs :

– Go&Cie s’inscrit dans le cadre d’un appel à projet national pour lequel l’agglomération a été retenue avec plusieurs partenaires. Sur le modèle des Cordées de la Réussite du secondaire, des Cordées de l’innovation et de l’entrepreneuriat vont faire travailler des scolaires, des étudiants et des publics éloignés de l’emploi autour d’un projet commun, quel qu’il soit, création d’un événement, d’une mini-entreprise… Objectif : stimuler la culture de l’entrepreneuriat.

– Campus Angoulême : Cet appel à projet s’adresse spécifiquement aux étudiants. Les meilleurs projets de coopération étudiants/entreprises seront récompensés sous forme d’une bourse pour réaliser le projet. La dotation de GrandAngoulême sera de 20 000 €

Start Up Angoulême, « Accélérateur de l’entrepreneuriat »

Start Up Angoulême constitue un ensemble de services destinés aux porteurs de projets pour les amener à la création : mobilisation d’experts, prise en charge de prestations, mise à disposition de locaux, recherche de parrains…

CréaLab, un agitateur d’idées

CréaLab est une plateforme technologique où des designers, des industriels, des artistes, des étudiants, peuvent partager leurs savoir-faire et matériel afin de monter des projets communs, faire émerger des nouveaux produits, répondre à des appels d’offres. Cette plateforme s’appuie sur un atelier de fabrication numérique (FabLab) qui offre l’accès à un scanner et à une imprimante 3D mais aussi à du matériel de découpe laser.

> Tester, se diversifier : du sur-mesure pour les entreprises 

Créer les conditions favorables et adaptées au développement des entreprises est un enjeu majeur de GrandAngoulême. Pour ce faire, la communauté d’agglomération a composé un environnement facilitateur par des aides spécifiques, un accompagnement, l’accès à des financements, la création de pépinières… En outre, l’agglomération encourage les entreprises à s’engager sur le terrain de l’expérimentation et de la collaboration par des appels à projet ambitieux.

Relatio, inciter la coopération par l’innovation

Cet appel à projet a pour vocation d’encourager les TPE/PME à mener des projets collaboratifs avec des centres technologiques, des groupes industriels, des écoles supérieures, afin de développer un ou plusieurs produits, procédés ou services à fort potentiel économique. La dotation du GrandAngoulême est de 10 000 €, bonifié de 10 000 € si le projet à une vocation internationale.

Prêt d’Honneur Croissance, un fonds pour soutenir le développement

Grand Angoulême a acté la dotation d’un fonds de 2 millions d’euros dédié à l’octroi de prêts d’honneur aux entreprises pour leurs projets de développement : diversification, recherche et développement et investissement.

Adel TPE, aider l’investissement

Adel TPE vise à accompagner les investissements matériels des TPE dans le cadre de leur création, développement ou transmission. La dotation de GrandAngoulême est de 34 000€ par an sur 3 ans. Les subventions se feront à hauteur de 20 % du coût du matériel.

Encadré 

« Produit du Futur » : 250 000 € pour booster l’innovation

Afin de stimuler l’innovation des entreprises et inciter les entreprises à se diversifier vers les champs de la transition numérique et énergétique, GrandAngoulême a lancé cette année un appel à projets « PRODUIT DU FUTUR », doté d’une enveloppe de 250 000 €. Objectif : Faire émerger les produits ou services de demain.

Ce dispositif permettra aux entreprises retenues de bénéficier non seulement d’une dotation financière allant jusqu’à 50 000 € mais aussi d’une visibilité marketing et d’un accompagnement par des experts.

> Créer les conditions de l’industrie 4.0

L’émergence d’un Pôle Régional des Industries du Futur

Dans son plan général de développement économique, GrandAngoulême a acté la concrétisation en 2018 d’un Pôle Régional des Industries du Futur qui regroupera un ensemble de bâtiments-ressources et de services dédiés aux transitions numériques et énergétiques. Ce pôle, qui sera animé par le Cluster des Industries du Futur, intégrera :

Un Technoparc régional des Industries du Futur. Sur un espace de 3000 m2 seront regroupés, en face de la pépinière généraliste existante et à proximité de l’école d’ingénieurs de l’EI CESI, des espaces de co-working, des couveuses, des ateliers, des laboratoires et des services partagés (salle de réunion, visioconférence).

Un Hall technologique. Ce projet porté par l’EI CESI proposera, aux étudiants ainsi qu’aux entreprises, un atelier flexible de 700 m2 permettant de mettre en oeuvre et de tester des innovations dans les champs des transitions énergétiques et numériques.

Ce projet ambitieux de 4,3 M€ est inscrite au CPER 2014-2020.

Encadrés : Portraits de 3 entreprises innovantes

Polm Studio : Téléporter l’expertise par des lunettes connectées

Telex, le produit développé par l’entreprise angoumoisine Polm Studio, en partenariat avec la DCNS, repose sur un procédé innovant de lunettes connectées qui permettent à un travailleur isolé de communiquer de manière audio et visuelle tout en ayant les mains libres.

Polm Studio, plus connue pour les jeux vidéo qu’elle développe, souhaite par cette technologie révolutionner les opérations de maintenance en réduisant les coûts et en apportant une réactivité immédiate : par l’accès à de l’expertise dans les zones isolées ou difficile (pays avec risque terroriste, plateforme pétrolière, etc.) ; par l’accès à plusieurs experts éloignés en même temps sur des problèmes complexes… Telex a d’ores et déjà séduit des grands groupes comme GRDF ou Dassault.

ez-Wheel, réinvente la roue

Entreprise de technologie innovante, ez-Wheel, créée sur l’agglomération en 2009, a bénéficié de la présence sur le territoire d’acteurs majeurs de la mécatronique pour développer un procédé unique de roue électrique autonome en énergie dédiée aux engins de manutention et de mobilité. Cette solution innovante intègre tous les composants nécessaires à la traction : la motorisation électrique, des batteries haute énergie de très longue durée de vie, un contrôleur de puissance et une interface de commande sans-fil.

ez-Wheel vient de réaliser une levée de fonds de 5,3 M€. Cette opération doit permettre à la société de consolider son offre produit et d’accélérer son déploiement à l’export.

Tumulte, la réalité-virtuelle made in Angoulême

A partir d’un projet de recherche intitulé PARI (Panorama Animé en Relief Interactif), Cortex Production en a créé Tumulte. Il s’agit d’une technologie de réalité-virtuelle collective unique au monde. Elle permet à un groupe de spectateurs, entourés par un écran à 360°, d’interagir en temps réel et simultanément avec les images de synthèse projetées en relief par de simples gestes des mains.

Tumulte est le fruit pour Cortex Production d’un travail de quatre ans de recherche et développement. Ces travaux ont conduit à la construction en 2013 d’un prototype, puis à la conception d’une installation pilote à Angoulême au Chai Magelis inaugurée le 29 janvier 2015.

> La LGV, un accélérateur de projets

L’arrivée de la LGV en 2017 constitue aussi un atout indéniable au développement du territoire : elle va renforcer la position stratégique de GrandAngoulême au coeur de l’axe Paris-Bordeaux en réduisant considérablement les temps de trajets entre ces deux gros pôles économiques : Bordeaux à 35 mn au lieu d’1h, Paris à 1h35 au lieu de 2h10. Cette proximité sera propice à des échanges facilités et à des coopérations plus nombreuses. Dans l’optique de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, GrandAngoulême se positionne alors comme l’interlocuteur privilégié avec la future aire métropolitaine de Bordeaux.

La création d’un Business Center

GrandAngoulême n’a pas attendu que les premiers trains LGV entrent en gare pour créer, dans le quartier de la gare, les conditions d’une meilleure accessibilité du territoire et d’une plus grande attractivité. L’aménagement conséquent de 33 hectares qui vient d’être engagé repose sur la concrétisation d’un pôle moderne d’échange, entre espaces de travail, de transit, de loisirs et de commerce, pour en faire un véritable outil de développement et de rayonnement. Outre l’aménagement des espaces publics et l’édification d’une médiathèque et des espaces de vie, un véritable poumon économique va voir le jour : un Business Center de 25 000 m2. Il comprendra un centre d’affaires, une pépinière d’entreprises, de l’immobilier de bureaux, des espace de co-working ainsi qu’un Fablab. Il accueillera également en son sein la Maison Entreprendre du GrandAngoulême.

> La transition énergétique : Grand Angoulême fait le pari de la croissance verte

> Dans une logique d’éco-innovation

La volonté de tendre vers plus d’excellence environnementale n’est pas nouvelle pour GrandAngoulême. Son tissu économique s’inscrit pleinement dans cette logique poussée par des grands groupes installés sur son territoire à la pointe sur les questions d’environnement : SAFT est le plus important producteur en Europe de batteries lithium-ion, Schneider-Electric développe des solutions d’efficacité énergétique et conçoit des bornes de recharge pour les véhicules électriques, la DCNS travaille depuis de nombreuses années sur l’éco-conception des bateaux avec des études portant sur les sources d’énergies peu polluantes… Aussi, la création du Pôle Régional des Industries du Futur, par la création d’un ensemble de bâtiments ressources et des services dédiés aux transitions énergétiques et numériques, a pour but de conforter cette dynamique et faire émerger des nouveaux projets d’éco-innovation.

> Un territoire d’expérimentations

Dans le cadre de ce Pôle Régional, GrandAngoulême souhaite faire du technopark un lieu de performance sur le plan de l’excellence énergétique et écologique. Aussi, une expérimentation va être menée de solutions innovantes de production, transformation et de gestion de l’énergie en s’appuyant sur les technologies liées à l’hydrogène. Concrètement les sociétés Nexeya Systems et Cea Tech vont concevoir et réaliser un système de stockage et de restitution d’énergie autour de ce gaz. L’objectif de cette solution est de suppléer partiellement l’intermittence des énergies renouvelables. L’expérimentation, qui fera appel à des ressources locales, a pour vocation à être élargie à d’autres industriels.

> Des engagements forts envers l’environnement 

GrandAngoulême a été labellisé Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV) par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Cette démarche TEPCV s’appuie sur 5 thématiques déclinées dans son projet d’agglomération 2015-2025 : efficacité énergétique et maîtrise de la demande en énergie, énergies renouvelables, mobilités, croissance verte, et coopération territoriale à l’échelle du SCoT de l’Angoumois (38 communes – 140.000 habitants). Le projet doit répondre à court et moyen terme à plusieurs objectifs : augmenter de 25 % la fréquentation des bus urbains, de créer 1000 emplois « croissance verte », de rénover thermiquement 1000 logements… Le but étant d’atteindre l’équilibre entre consommations d’énergie et production d’énergies renouvelables.

GrandAngoulême souhaite faire de son projet TEPCV un cadre d’expérimentation grandeur réelle à disposition des entreprises du territoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :